Constuction de 2 futurs EHPAD

2) DEMARRAGE DES CHANTIERS

 

Les travaux sur les sites du Haut Rocher et de Jeanne Jugan ont démarré en octobre 2020 : élagage, début des terrassements et raccordements.

Sur le Haut-Rocher, une voie d’accès au chantier a été aménagée depuis le boulevard du 8 mai 45 et sur le site de Jeanne Jugan depuis la rue Jeanne Jugan..

Prochaine étape : démolition de l’ancien internat qui est en cours de désamiantage sur le site du Haut Rocher.

1) INVESTIR POUR AMELIORER L’ACCUEIL DES PERSONNES AGEES

Dans son projet d’établissement, le pôle médico-social du centre hospitalier de Laval s’est engagé à construire deux EHPAD, pour remplacer les résidences Jeanne Jugan et Rocher Fleuri, afin d’améliorer le confort hôtelier des résidents ainsi que les conditions de travail des professionnels. Sans modifier la capacité totale de 264 résidents, les deux nouvelles structures permettront de rééquilibrer le nombre de résidents entre les deux sites, avec 132  résidents chacune.

Elles permettront également d’offrir de nouvelles modalités d’accueil, en adéquation avec les besoins du territoire :

Des alternatives à l’hébergement permanent :

o   Création d’un hébergement temporaire : de quelques jours à trois mois ;

o   Création d’un accueil de nuit.

Des accompagnements spécifiques : création de 24 places en unité pour personnes âgées désorientées (UPAD).

Les deux chantiers sont conduits simultanément par deux équipes distinctes, sous la direction d’un seul architecte (Agence CRR Ecritures architecturales) et d’un assistant à la maîtrise d’ouvrage (Avensia). L’ouverture des 2  Ehpad est prévue en septembre 2022.

Ces 2 projets bénéficient de financements des partenaires suivants : Conseil départemental de la Mayenne, Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie, Agence régionale de santé Pays de la Loire.

 

Partenaires et financement

  • Montant total prévisionnel des investissements (travaux et équipements mobiliers) : 35 000 K€ ;
  • Subvention de la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA) : 1 800 K€ ;
  • Subvention du Conseil départemental de la Mayenne: 3564,5 K€ ;
  • Crédit non reconductible Agence régionale de santé des Pays de la Loire : 382 K€.