Pompes intrathécales : suivi des patients douloureux atteints de cancer au CH Laval

Trois médecins algologue de l’Institut de Cancérologie de l’Ouest (ICO) se relaient chaque vendredi au CH de Laval pour assurer le suivi des patients douloureux atteints de cancer. Cette organisation permet de prendre en charge en hôpital de jour les patients ayant une pompe intrathécale leur évitant ainsi des déplacements fréquents à Angers. La pompe intrathécale c’est une thérapie innovante qui permet de soulager les douleurs des patients à un stade avancé d’un cancer Au Centre hospitalier de Laval, deux infirmières sont formées depuis plus d’un an au remplissage de ces pompes.

De quelles constatations ce dispositif est-il né ?

La pompe intrathécale a été créée dans le but d’alléger toutes les douleurs intraitables par voies classiques qui concernent 10 à 30% des patients atteints de cancer. Pour chaque patient en échec de tout traitement par voie orale ou « piqure », il est possible d'implanter une pompe. Ici, la douleur est maîtrisée et la qualité de vie est retrouvée. L’idée est de rendre autonome le patient et de diminuer les effets secondaires.

Comment se déroule la pause ?

La pose de la pompe intrathécale se fait en une heure en moyenne, sous anesthésie générale. Posée sous la peau de l’abdomen, la pompe permet d’administrer des médicaments antalgiques au plus proche de la moelle épinière, dans le liquide l’entourant, c’est-à-dire dans l’espace intrathécale. En ce qui concerne les tumeurs au cerveau, il est possible d’administrer les médicaments dans le liquide céphalo rachidien. Il faut 300 fois mois de médicaments pour obtenir le même effet que par une prise du médicament par voie orale. La capacité antalgique est considérablement augmentée et les effets secondaires drastiquement limités.

 

Une hospitalisation d'une semaine est nécessaire, le temps d’adapter le traitement et d’effectuer le sevrage des anciens médicaments pour une stabilisation de la douleur. Ensuite, il faut effectuer un remplissage de la pompe en médicament, une fois par semaine à une fois par mois lors d’une consultation de jour après une téléconsultation avec le médecin. L’intervention dure une dizaine de minutes et nécessite la présence du patient dans les locaux du centre hospitalier durant environ 45 minutes.

Afin d’éviter les déplacements inconfortables et fatigants pour certains patients pour remplir la pompe, deux infirmières du centre hospitalier de Laval ont été formées au remplissage de la pompe. Les patients les plus en forme continuent eux de procéder à ce remplissage au CHU d’Angers.

 

Le patient est rendu autonome par la possibilité de s’administrer plus de doses de médicaments via une télécommande semblable à un téléphone portable en cas de douleurs intenses. Les quantités sont préprogrammées à l’avance par le médecin et des périodes réfractaires sont incluses afin de rendre impossible un éventuel surdosage.

Comment bénéficie de ce traitement ?

A ce jour, 10 patients mayennais ont bénéficié du suivi à Laval par les algologues.

Pour accéder à ce dispositif, les patients doivent être adressé par leur médecin traitant ou oncologue vers l’Institut de Cancérologie de l’Ouest (ICO) et ne peuvent pas prendre rendez-vous par eux-mêmes.